Traitement : l'exemple de Rianka

par sa maîtresse, Laure

Je commencerais cette page par : NE JAMAIS ADMINISTRER UN TRAITEMENT SANS ÉCHOGRAPHIE AU PRÉALABLE.

Je lis tellement d’histoire de chiens traités sans être au préalable échographiés qu’il nous fallait réaliser cette page.
La prise d’un médicament a toujours, un jour ou l’autre des effets secondaires sur la santé, qui peuvent parfois entraîner de graves séquelles voir conduire jusqu’à la mort. Chacun d’entre nous faisons confiance à notre vétérinaire, mais nous devons aussi nous poser quelques questions. La toile peut nous être d’un grand secours.

Cependant, je suis tellement contente d’avoir parfois des mails de personne nous demandant notre avis sur la prise de tel ou tel médicament administré sans échographie et qui se révèlent inutile après en avoir réalisée une !

Je ne suis pas vétérinaire, mais je commence d’abord par les féliciter de leur démarche, et je leur conseille toujours de réaliser une échographie digne de ce nom et d’avoir un deuxième avis médical.

Ma vétérinaire m’a dit un jour, nous avons la science et les connaissances, mais seule vous connaissez votre chien !!! Pour vous illustrer un cas, je vais vous parler de Rianka, ma CKCette de 12 ans et demi

Rianka est suivie depuis l’âge de 18 mois pour son cœur. Déjà à cette époque, elle était atteinte de la MVD au stade 1 échographique. Après cette nouvelle, une échographie, a été réalisée tous les ans pour suivre l’évolution de la maladie. L’état du cœur de Rianka est resté stable jusqu’à fin 2008.

Juillet 2009, on note un léger épaississement des feuillets, avec un prolapsus du feuillet antérieur et un reflux plus important,  mais toujours sans dégâts co-latéraux. Adepte de la médecine douce, j’ai opté, avec l’accord de la cardiologue, un début de traitement naturel.

Décembre 2009, le reflux systolique important (756mm² contre 155 mm² en juillet), qui nécessiste un début de traitement faiblement dosé : 2.5 mg de bénazépril, soit 0.22 mg par kg, avec bien évidemment une vérification du ionogramme et de la fonction rénale 8 à 10 jours après le début du traitement.

Juin 2010 : ma chienne ne va pas bien, je le vois, je le sens, je le sais. Je commence par prendre sa fréquence cardiaque (FC), habituellement entre 70 et 90 battements par minutes (bpm), était passée de 90 à 110 bpm. Sa fréquence respiratoire (FR) était elle aussi bien vite pour dépasser les 50 respirations par minute (rpm), alors qu’habituellement c’est entre 17 et 25. RDV en urgence dans une clinique de l’ouest : la maladie a évolué et est passée au stade 2 avec un début d’oedème. Immédiatement, en plus du bénazépril, on ajoute du furosémide et du spironolactone.   Je savais bien qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas et pourtant en voyant ma chienne, personne ne pensait qu’elle était malade.

Rianka ayant toujours était suivie en région parisienne, je l’ai conduite la semaine suivante chez la cardiologue qui la suivait depuis longtemps. Au diagnostic, le ciel m’est évidemment tombé sur la tête : elle est passée au stade 3 échographique de la MVD : Atrium gauche (oreillette) a augmenté de volume, pour dépasser la taille de l’Atrium droit (ventricule). Le reflux mitral systolique occupe 100% de la surface de l’oreillette, soit 1143 mm² Rupture d’un cordage secondaire, Liquide autour du cœur (Décollement péricardique), Hypertension artérielle pulmonaire systolique importante. Le tableau n’était vraiment pas beau.

Notre cardiologue partageant le même avis que moi pour l’administration de médicaments (moins on en donne, mieux c’est !!), un traitement certes assez contraignant, mais avec un dosage minimal a été mis en place. A Savoir :
2.5 mg de bénazepril, soit par 0.22 mg/kg/j
10 mg de spironolactone, soit par 0.91 mg/kg
12.5 mg Altizide + spironolactone, soit 0.8 mg/kg/j d’Altizide et 1.1 mg/kg/j de Spironolactone
30 mg de furosémide réparti sur la journée, soit 2.6 mg/kg/j
½ pacth de vasodilatateur à coller sur la peau préalablement oté de tout poil.

Et pour parer à l’urgence une trousse que j’ai toujours sur moi : Nitripatch et furosémide en injection.

Le 18/11/10, c’est la boule au ventre que je me rends au RDV. La MVD est toujours de stace 3 échocardiographique, mais plusieurs signes d’amélioration sont à noter : Baisse de la pression artérielle pulmonaire, Diminution de l’oreillette, Disparition du liquide autour du cœur (l’épanchement péricardique et œdème), Diminution du reflux, Comme dirait notre cardiologue, on ne change pas une équipe qui gagne, on continue le traitement.

16 mai 2011 : Je vous indique que la conclusion
MVD initialement de stade 3 échographique nettement améliorée par comparaison aux 2 examens précédents. Disparition de la pression artérielle pulmonaire. Disparition de la dilatation de l’oreillette corrélativement à la diminution significative du reflux. On continue le même traitement en supprimant le patch de Trinitrine

15/05/2012 :
MVD initialement de stade 3 échographique toujours nettement améliorée par comparaison aux 2 examens de la 2010 : persistance de la disparition de la pression artérielle pulmonaire systolique et disparition de la dilatation de l’oreillette corrélativement à la diminution significative de la fraction de régurgitation.

Cette expérience montre qu’il n’est pas nécessaire d’administrer d’office un traitement lourd. Il faut laisser une marche de manœuvre pour avoir la possibilité d’augmenter le traitement si besoin en est.

Certains chiens ne répondent pas au traitement, j’en ai malheureusement connu quelques uns. La MVD est tellement sournoise qu’elle peut éclater au grand jour sans prendre garde et ce malgré un suivi stricte et régulier. Et puis parfois les médicaments ne servent plus, mais ils ont permis que votre chien puisse continuer un petit bout de chemin avec vous sans trop de souffrance.

Un conseil qui peut vous être d’un grand secours :

Prenez les fréquences cardiaques et respiratoires de votre chien tant qu’il n’est pas malade afin d’avoir une référence de base.

C’est grâce à ces 2 informations que j’ai détecté un début d’œdème pulmonaire et qui dit œdème pulmonaire, dit que le cœur va mal….
Plus vite un traitement est mis en place, plus il sera facile d’enrayer cet œdème et de soulager votre chien.

Mais tout cela a un coût..!

Lire la suite